Archives - Poèmes

Voici les anciens texte d'alphamonde!

Le son de la musique

Publié le : 2014/02/26, à 09:53:21
Un texte de Méthot Daniel

J’aime chanter à tous les jours pour passer le temps et m’amuser.

J’aime danser à tous les vendredis de la semaine.

Je veux partager une chanson avec vous.

Le titre de la chanson est: Aide-moi a passer la nuit.

Mets ta main dans mes cheveux ,parle-moi dans un murmure.

Je veux fondre dans tes yeux,comme les ombres sur le mur.

viens t’étendre auprès de moi,mets ton corps tout près du mien.

Passe la nuit dans mes bras,aime-moi jus qu’ à demain.

Je n’sais si c’est bien ou mal,je me fous de ce qu’on dit.

Ce soir ma vie me fait mal,j’aurais besoin d’un ami.

Ce qui s’est passé hier ,il faudra que je l’oublie.

C’est trop triste d’être seule, aide-moi a passer la nuit.

Je n’sais si c’est bien ou mal,je me fous de ce qu’on dit.

Ce soir ma vie me fait mal j’aurais besoin d’un ami.

ce qui s’est passé hier il faudra que je l’oublie.

C’est trop triste d’être seule,aide-moi à passer la nuit.

Non je n’veux pas être seule, aide-moi à passer la nuit.
.


la météo drôle

Publié le : 2014/01/28, à 10:23:02
Un texte de suzanne fleurant

aujourd’hui ce matin le soleil est très drôle il fais rire le monde.
ce matin le beau temps fais rire les enfants et les gens.
en après midi c’est vraiment nuageux les gens sont maussade.
le soir la pluie fort pleurer les gens.
la nuit j’ai vue des éclaires dans l’air les enfants ont peur il y a eu des grand tonnerres.
demain il annonce de la neige très très fort. les enfants jouent dehors. il font des bonhommes drôle et tristes.
il annonce beaucoup de verglas.fais attention à vous.
demain soir je pourrais voir des étoiles dans le ciel. ça bouge ça bouge!!! Suzanne fleurant


neige

Publié le : 2014/01/28, à 09:52:59
Un texte de sylvie niyonsenga

j’aime pas la
neige. chez nous
en Afrique il n’y
a pas la neige. il
fait froid, très
froid.
pour mettre le
manteau c’est
difficile tous les
matins avec les enfants. Mon
fils
fait plus d’asthme
l’hiver. À l’été il fait
pas ça.


a quelle piont j,taime

Publié le : 2013/01/22, à 16:51:26
Un texte de Alain

si un joure je meur ouvre mon coeur il sera écrie en laittre dor
je taime encore

jaimerais etre une larne pour partire de tes yeux et longer
sur ta joue et finire sur tes levre.


L’amitié pour la vie

Publié le : 2012/03/12, à 11:27:40
Un texte de Michelle Telesford

L’amitié c’est pour la vie.

L’amitié ça fait chaud dans le cœur.

Mon bonheur est grand comme le ciel.

L’amitié ça donne de la force et courage à continuer d’avancer dans son chemin.

L’amitié c’est un cadeau très spécial.

On ne doit pas oubliée ce que ça fait pour soi.

Alors n’oublies jamais que l’amitié est très précieuse dans la vie.
Ça nous donne de l’énergie.

Alors laisse ton amitié vivre pour toujours dans le ciel, pour que le bonheur vive dans ton cœur.

Vive l’amitié!


Le printemps

Publié le : 2006/05/04, à 10:52:52
Un texte de Claudette

Printemps
Douce saison
On commence un nouveau moment
Passionnément tendrement
Le souffle court du vent
Je te sens déjà toi le printemps
Les fleurs commencent à pousser
La verdure remplace la neige
Dans les rues
La beauté des arbres
Dans les jardins mille et une couleurs
Les enfants jouent dansent
C’est une joie collective
Merci a toi
Douce saison
Mon printemps
Le ciel sans nuage
Le soleil brille de mille feux
Encore merci
Doux printemps


Demain

Publié le : 2006/02/14, à 14:09:51
Un texte de Claudette

Demain
Partir à l’aventure
Ou demeurer à la maison
Faire de l’écriture
Fredonner une chanson
Demander à quelqu’un ses besoins
Faire plaisir à un ami
Demain
C’est un mot compliquer
Pour moi demain
C’est demander quoi faire
Oublier nos ennuis
Discuter de toute sortes de sujets
Se demander quoi faire pour souper
Demain
La paix sur terre va-elle arriver
Poser des questions
S’imaginer des choses
Pourquoi demain
N’avoir peur de rien
Tire un trait sur le lendemain
Partir loin des tracas
C’est ce que je ferai
Demain
Clodie


Daisy

Publié le : 2006/02/06, à 16:25:34
Un texte de duo dynamique

C’est une bonne amie
Chaque jour elle me sourit
Elle est là dans son petit nid
Parfois elle me le dit
Quand elle veut des caresses
Près de moi elle vient et bouge mon bras
Avec son petit museau tout froid
Maîtresse Maîtresse aime moi
Gratte moi la bedaine et dis moi que tu m’aimes
Quand je te regarde je me dis que je suis bien avec toi
Dis moi des petits mots doux
Chatouille moi dans le cou
Viens me promener j’ai envie
Marche près de moi attention au pipi
Passe pas dans crotte
C’est salaud pour les bottes
Et surtout n’oublie pas ton sac d’épicerie
N’importe lequel Métro Provigo ou Maxi
Pourvu que le contenu demeure dans le contenant
Vas pas trop vite prends ton temps
Tout d’un coup que l’on rencontrerait le prince charmant
Lance la ta maudite balle il arrive l’animal
Il est beau, poilu et bien dodu
Ha !non!il est opéré
Je ne peux pas croire que ça m’arrive à moé !
Ça y est il est déjà parti son maître pas à pas le suit
Faut croire que ce ne sera pas pour aujourd’hui
Viens on retourne à la maison avant que je fasse une dépression!
Je vais aller me défouler sur le ballon au lieu de tourner en rond.

Le duo dynamique
Béatrice et Sylvie


Noêl

Publié le : 2006/01/26, à 11:55:47
Un texte de Claudette

Noël

En cette veille de Noël

Les enfants se prépare à dormir

À faire des rêve merveilleux

Les plus grands décore le sapin

Parents et grands-parents s’affaire à la cuisine

Déjà dans les prés tout es couvert de neige

J’entend la cloche de la chapelle

Qui appelle les fidèles

Béni sois tu Noêl

Encore une fois tu me fait rêver

Assis en face du foyer

Le feu envoie ses lueurs les plus vives

Journée spécial pour rencontré la famille

En ce temps de réjouissance

Je pense encore à toi

Noël


Noël

Publié le : 2006/01/16, à 11:55:15
Un texte de Claudette

Demain
Partir à l’aventure
Ou demeurer à la maison
Faire de l’écriture
Fredonner une chanson
Demander à quelqu’un ses besoins
Faire plaisir à un ami
Demain
C’est un mot compliqué
Pour moi demain
C’est demander quoi faire
Oublier nos ennuis
Discuter de toute sortes de sujets
Se demander quoi faire pour souper
Demain
La paix sur terre va-elle arriver
Poser des questions
S’imaginer des choses
Pourquoi demain
N’avoir peur de rien
Tire un trait sur le lendemain
Partir loin des tracas
C’est ce que je ferai
Demain

Clodie


Ma mère

Publié le : 2005/12/19, à 10:49:05
Un texte de chantale ricard
Je me souviens de toi, maman,
Si généreuse de ton temps,
Toujours prête à aider,
Tous ceux qui t’ont aimée.

Tu as été une épouse dévouée,
Maîtresse de maison dépareillée,
Tu faisais tous les métiers
Que tu nous as enseignés.

Une excellente ménagère,
Une parfaite couturière,
Une cuisinière hors pair
Et une vraie mère !…

Garde-malade à tes heures,
Tu as fait cesser nos pleurs.
Petits ou gros “bobos”
Rien n’était de trop !…

Ta patience infinie,
Nous a appris la vie.
De ton ciel aujourd’hui,
Accepte notre Merci.

Je t’aime, petite maman,
Je ne te l’ai pas dit souvent,
Aujourd’hui, je me reprends,
Je t’aime, je t’aime tellement.

Chantale


Les Femmes

Publié le : 2005/11/10, à 13:56:51
Un texte de beatrice harrisson

Elles viennent au monde, princesses
Se font prendre avec tendresse
On les couvre avec délicatesse
La nuit on les berce puis on lave leurs petites fesses
Leur donne le biberon avec souplesse
Elles grandissent dans le luxe ou plus modeste
S’admirent ou se détestent
Portent des robes, jeans ou des vestes
Oreilles, sourcils, nez, nombril elles se percent
Et veulent vivre leur jeunesse
Se laissent tenter par les richesses

À dix ans, elles font des politesses
À treize, elles s`appellent et se comptent leurs prouesses
À seize, cassent avec leur chum, c`est la détresse
Jugent tous les garçons et ne remarquent que leurs maladresses
Mais un jour voici venir le bel Alex
Qui espèrent-elles fera d`elles des comtesses
À vingt ans, elles veulent plus de caresses, moins de promesses
Embrassent Alain et rêvent de fourrures avec Bruno Latendresse
Déclarent la guerre à toutes ses autres maîtresses
À trente ans, elles voient les vergetures et les seins qui descendent après une grossesse
À quarante, on remonte le tout avec la carte American Express
Les rides et les bourlets elles les détestent
Pour plaire à leur homme elles font parfois des bassesses
Mais à l’occasion quelques complexes
Surtout en jaquette de flanelle et des pantoufles de phentex
À soixante ans, elles prennent de l`âge et retournent à la messe
Ouvrent la sacoche et sortent leurs vieux kleenex
À soixante-dix, c’est la pension de vieillesse
Les mémères doucement se bercent,
Elles regardent les pépères qui puent, de vraies pestes
Elles pensent encore à leurs amours de jeunesse
Qui un jour, les a laissées tomber pour Lise, Suzanne ou une nièce
Ferment les yeux et prient pour que les hommes les aiment et ne les blessent.

Le duo dynamique
Sylvie et Béatrice

de Lettres en main.


Les hommes

Publié le : 2005/11/08, à 14:03:48
Un texte de beatrice harrisson

Ils grandissent lentement
Respirent profondément
Bougent de temps en temps
Se font attendre longtemps
Viennent au monde soudainement
Ouvrent les yeux doucement.

Ils marchent en titubant
Se redressent difficilement
Tombent occasionnellement
Se blessent souvent
Pleurent vraiment
Se blottissent confortablement

Se font servir constamment
Partent en amour facilement
Se cassent la gueule momentanément
Se replacent lentement mais sûrement
Et se marient éventuellement
Partent de la maison heureusement

Décident d’avoir des enfants
Deux ou trois dépendamment
Tombent malades quand c’est pas le temps
Travaillent et rapportent l’argent
Font l’amour à tous moments
Puis ronflent en dormant

Ils s’améliorent en vieillissant
S’évadent de la maison périodiquement
Reviennent parfois en chantant
Prennent de l’âge assurément
Regardent la télé en s’évachant
Le corps parfait se dégradant

Nous quittent un jour malheureusement
Laissent des souvenirs évidemment
Prennent place dans un cadre près du divan
Apparaissent en rêve à tout bout de champs
S’accrochent à nous toute notre vie durant
Ils nous aiment et nous les aimons tout autant.

Béatrice et Sylvie de Lettres en main


La pluie

Publié le : 2005/09/12, à 13:59:20
Un texte de Claudette

Je marchais dans les bois la brise sur mon visage
Je regardais à l’horizon
J’ai vu un petit nuage tout gris
Il avait l’air de me dire d’aller me cacher
Tout à coup j’ai senti sur mon visage
Une goutte de pluie à la fois douce et fine
Elle semblait me dire ne te fache pas
Je ne suis pas ici pour longtemps
Tu vois mère nature m’a demandé
Pour étendre un tapis de rosée sur les fleurs
Elles ont besoin de moi pour survivre
Je suis nécessaire à la survie de la nature
Toi qui se promène dans les bois
Tu aimes voir les arbres
La faune et la verdure briller au matin
Quelle chance que tu as de m’avoir
Je lui est dit un gros merci
La pluie


L’amitié unisexe

Publié le : 2005/06/06, à 09:58:30
Un texte de Claudette

Garçon ou fille jeune ou vieux chantent l’amitié
Le matin le jour la nuit veille sur nous l’amitié
Personne ne peut se passer de l’amitié
L’amour est fort l’amitié est son amie
Avoir des amis est essentiel
Le profil de chacun d’eux est différent
Se confier à un ami sans qu’il nous juge
Pleurer lui parler sans être critiquer
Le monde serait plus beau avec plus d’amitié
Moins de guerre plus de paix avec l’amitié
Quand un ami nous écoute entend le message
L’amitié qu’il a pour moi
La chaleur du coeur
Une écoute attentive
Que ferais-je sans toi l’amitié

Clodie


Le poëme de l’amitié

Publié le : 2005/03/22, à 13:58:38
Un texte de beauchesne annie

La vie c’est comme une roue qui tourne.
La vie tourne et retourne et jamais ne finit.
Il y a des hauts, il y a des bas.
On croit qu’on ne s’en sortira pas, mais il ne faut pas désespérer.
Tes amis sont là pour t’aider…. n’oublie pas le plus important, ce n`est ni le travail, ni l’argent ni la célibrité ni l’or. car c’est lamitié qui excite entre nous.


Les incompris

Publié le : 2005/03/22, à 10:45:17
Un texte de Claudette

Poême ( 1 ) Les incompris

Pourquoi toujours juger la vie des autres

Deux amoureux s’aiment

La vie est belle la fleur éclos

La rivière recommence à vivre

Les arbres bourgeonnent

L’air du vent leur sourit

La nature reprend vie

Vague d’espoir coeur gros

Libre mais pas trop

Toujours un oeil qui surveille

Main dans la main

Ils poursuivent leurs chemin

Faire confiance au destin

Pour la dernière fois ils sèmbrasseront

Juger par tous ces gens

Les amoureux les incompris

Clodie

Taille du texte

Zoom in Regular Zoom out